Neuilly 10 – Bruxelles 0

Ces jours derniers a eu lieu une illustration sans appel de la vacuité des médias en matière européenne…

Rappel de l’épisode : à Neuilly-sur-Seine, David Martinon, (futur) ci-devant porte-parole de L’Élysée, parachuté pour garder la Mairie à la droite républicaine, se fait exécuter publiquement par ses colistiers dont le propre fils du Président, 22 ans et cheveux au vent du plus bel effet. Cela fait quelques belles images pour les médias d’un jeune loup de la politique croqué à belles dents par d’autres loups plus ou moins jeunes qui lui arrachent les entrailles en direct. Ahhh la belle notion de « rassemblement »… quand on se sépare justement de quelqu’un… (voilà qui plaira à René Girard). Le jeune Sarkozy, qui ressemble bougrement à son père, et qui parle presque comme « lui » aux vieilles dames riches et conservatrices … « il faut avoir confiance en nous le 8 mars », dit-il. Cette image restera, « a Star is born ». Nous avions un Roi à ses plaisirs, nous avons désormais un Dauphin qui s’exerce au dur métier de Roi!

Bon, tout cela est très amusant.

Le soir même, dimanche 10 février 2008, le Président de la République fait une intervention dans le plus pur style officiel de la Vème République sur le thème de l’Europe. Là pas une réaction des médias et de la presse, sinon pour dire qu’il n’y avait rien de neuf. Le Monde lui-même dans son édition daté de mardi 12 février traite l’information comme un entrefilet…. à côté d’un article qui résume les épisodes précédents de la saga de Neuilly. Idem dans les Progrès de Lyon et Libération de hier. Sur ce point, la PQR à la sauce lyonnaise et la « gazette des bobos » parisianiste disent la même chose, soit RIEN.

Soit, le Président n’aurait rien dit. Il a tout de même rappelé que le Traité de Lisbonne était bel et bien là et qu’il n’y aurait pas de référendum, et il a annoncé une présidence française de l’UE tumultueuse puisqu’il veut un retour de la volonté politique en Europe. Pour qui s’intéresse un peu à l’Europe, Nicolas Sarkozy n’a pas rien dit, il a réaffirmé une ligne européenne presque gaulliste en un sens. Le plus fort dans tout cela, c’est que, pour une fois, il attire l’attention sur la réalité des pouvoirs qui s’exercent sur notre vie quotidienne : l’Europe continuera, surtout avec le Traité de Lisbonne en vigueur, à régenter nos vies via l’ordre juridique qu’elle institue. Toutes les politiques publiques vitales sont ou vont devenir européennes, et, pour une fois, le Président de la République, en accord avec les faits, prend la peine de le dire, il cite des politiques qui vont s’européaniser (immigration et défense par exemple), mais personne ne l’écoute et ne le prend au sérieux. (Ce n’est pas complètement exact : Pascal Lamy, secrétaire général de l’OMC, mais surtout ancien Commissaire européen, deux jours plus tard sur France-Inter dans le « 7-9 », lui souhaite bien du courage s’il veut faire modifier le statut de la BCE… en garantissant que cela ne peut aboutir dans la mesure où ce dernier est le fruit de 30 ans de discussion – à comprendre avec les Allemands – et qu’une unanimité des 27 est impossible sur ce point. Bref, il y avait de quoi discuter sur cette déclaration présidentielle! Par exemple, peut-on changer l’orientation de fond des politiques européennes? Qu’est-ce que le leadership d’un pays en Europe aujourd’hui? N’y a-t-il pas une contradiction à faire l’éloge de la fenêtre d’opportunité pour agir que représente cette Présidence française de l’UE et à avoir ratifié un Traité qui supprime une telle possibilité pour tout pays à compter du 1er janvier 2009 en principe puisqu’on quittera alors le système de la Présidence tournante? Ou alors en fait ne le quitte-t-on pas, le Président élu du Conseil de l’Union n’étant là pour rien?)

Certes, ce n’était pas le jour, mais cette non prise au sérieux d’un discours sérieux pourtant traduit bien l’incapacité formidable des médias français à s’intéresser à l’Europe. C’est sûr que cela ne vaut pas Dallas-sur-Seine ou Fantasia-chez-les-Riches, mais tout de même!

Autre point plus mineur à mes yeux celui-là : tout un courant d’analyse s’est développé depuis l’année dernière autour de la notion de « storytelling », méthode qui consisterait pour contrôler les médias à leur donner chaque jour une histoire à raconter. Tony Blair et Bill Clinton auraient duré grâce à cette stratégie consistant à saturer les capacités d’analyse – déjà limitées – des journalistes en leur servant des narrations et des interrogations sur un plateau. N. Sarkozy l’emploierait en France.

Je suis moyennement persuadé par cette idée, et l’épisode de Neuilly ne me parait guère une façon de nourrir la bête journalistique qui profitât au Président. Bien au contraire, une dynamique propre des médias commerciaux s’est mise en place qui veut du « people ». Que le propre fils du Président ait été mêlé directement aux affaires de Neuilly a attiré encore plus l’attention.

En fait, j’ai bien peur que l’attrait purement commercial du « people » pour une presse qui perd par ailleurs des lecteurs, y compris la presse magazine, ne l’emporte sur toute autre considération. La France était une exception de ce point de vue, et l’on devait se contenter de la famille monégasque, bien assagie ces temps-ci. Le retour à la normale risque d’être rude. La plainte déposée par la Présidence contre un journaliste du Nouvel Obs on line pour faux et usage de faux n’a fait que démultiplier l’écho d’un prétendu SMS. Pourquoi ne pas avoir traité cela par le mépris? Le Nouvel Obs fait du « people », du sous-caniveau, après avoir humilié il y a peu post mortem Simone de Beauvoir, mais pourquoi ne pas s’en moquer? Ou simplement à la prochaine conférence de presse de L’Élysée ne plus répondre à un journal de pur divertissement?

Bref, le « storytelling », c’est croire que tout est rationnel en politique… Ce n’est pas toujours le cas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s