B. Kouchner, ou des moyens de parvenir.

Samedi, en me promenant chez les bouquinistes de ma ville, je suis tombé sur un livre, dont la référence exacte est :

Tibet, l’envers du décor, Textes réunis par Olivier Moulin, Genève, Olizane, 1993.

Ce livre a attiré mon attention par son thème, et surtout par sa couverture : un dessin qui imite le style d’Hergé ou d’Edgar P. Jacobs, avec des moines tibétains qui affrontent un blindé de style mi- « Bordurie » mi-« Empire jaune ». (Je ne sais pas de qui est le dessin). Je l’ai ouvert, et là j’ai eu un choc : la préface de ce livre de 1993 est signée d’un certain Dr. Bernard Kouchner, et elle est intitulée à peu prés : « Le Tibet meurt de nos silences ». Je n’ai pas osé lire plus loin, mais j’en ai retrouvé ce matin des extraits qui sont recopiés sur un site pro-tibétain :

http://solhimal.org/forum/viewtopic.php?t=254

Je n’en garantis pas l’exactitude, mais cette préface existe bel et bien et possède évidemment le sens d’un soutien au Tibet libre. Je ne devrais pas m’étonner, mais ce petit fait illustre tout l’usage qui a été fait par certains de « grandes causes » pour parvenir. Notre Rastignac de l’humanitaire est devenu « Ministre d’ouverture » une quinzaine d’années plus tard. Il faut donc remercier bien bas Nicolas Sarkozy d’avoir remercié d’un poste bien en vue ce personnage « bon pour toutes les saisons » (comme on dit en Italie pour désigner ce genre de carrière). Son existence illustre par l’exemple ce qu’on sait sur la diversité des motivations des acteurs politiques : on sait depuis longtemps que les partis ou les hommes qui se placent au centre d’un jeu politique quelconque sont bien plus souvent des carriéristes (ou des prudents) que les autres. Etre coalisable avec tout le monde est une qualité pour arriver au pouvoir et en jouir en bon père de famille. B. Kouchner fait donc partie de cette catégorie; cela ne sera pas un scoop pour grand monde; je crois même que D. Cohn-Bendit aurait dit que Bernard rêvait de ce poste depuis trente ans; mais, au moins, nous pourrons illustrer nos cours avec son cas.

En lisant mon blog, on pourrait croire que je m’en prends particulièrement aux anciens proches du Parti socialiste, mais qu’y puis-je si la collection de N. Sarkozy ressemble à un « best of »? (Comme d’ailleurs les personnes ayant participé à l’ouverture de F. Mitterrand au lendemain de sa victoire de 1988…. où, là, le côté « IVème République » était patent).

En écrivant ces lignes, j’écoute France-Inter, où l’on débat des Jeux de Pékin et du Tibet. Un représentant du gouvernement, Jean-François Lamour, vient de dire que « les Chinois [la population] veulent les Jeux ». Il est en effet bien connu de tous que le peuple chinois peut librement former son opinion. Des gens peuvent être contre, mais ont-ils le droit de le dire? Et s’ils sont pour, ont-ils pu former leur opinion librement avec des médias pluralistes? Et s’ils sont pour, ne sont-ils pas aussi des « nationalistes » voulant fêter les triomphes de la Chine nouvelle et éventuellement méprisant ces bouseux de Tibétains? (Auxquel cas il faudrait ajouter dans la comparaison avec « Berlin 1936 » ce genre de consensus populaire que l’Europe post-nationale devrait se garder d’encourager.)

En tout cas, cette affaire tibétaine possède le mérite de ramener chacun à la vérité des ses choix et de sa position.

« Il n’y a pas eu de répression au Tibet », vient de dire un officiel de l’Ambassade chinoise sur France-Inter. Evidemment. Evidemment. Il ne s’est rien passé à Katyn non plus d’ailleurs.

Advertisements

5 réponses à “B. Kouchner, ou des moyens de parvenir.

  1. Pingback: Tibet » Blog Archive » B. Kouchner, ou des moyens de parvenir.

  2. BK ou le modèle parfait de celui qui veut un strapontin près du pouvoir pour soit disant changer les choses….Une constante faire parler de lui. Un modèle banal de l’homme politique moderne ou pas d’ailleurs et Machiavel n’est pas très loin…. « http://en.wikipedia.org/wiki/Niccol%C3%B2_Machiavelli ».

    Une gauche qui n’a de gauche que le nom ah que la lecture du « Monde Diplomatique » est douce à la fraîche, le soir, dans ma maison du Lubéron avec piscine….

    Il sera oublié comme tous ces courtisants de la République.

    Les Chinois veulent les jeux, les Thibétains veulent les Chinois et BK veut réconcilier tout le monde car il a un grand destin et surement un égo énorme….

  3. Y a-t-il dans le monde entier une personne sérieuse qui prenne B. Kouchner au sérieux ?

  4. Un commentaire indique dans Machiavel la source intellectuelle de l’attitude de B. Kouchner. Je me permets de « faire mon enseignant » sur ce point : en fait, autant qu’on le comprenne en lisant Machiavel, celui-ci vise à donner des règles de réflexion et d’action pour conquérir et garder le pouvoir politique dans une Cité de son temps, mais cet accès et cette conservation du pouvoir visent en fait à un but plus grand, à savoir la gloire éternelle du dirigeant et surtout la pérennité de l’Etat. En fait, Machiavel est un proto-nationaliste italien, désolé de la faiblesse des petites Cités Etats italiennes (dont sa Florence bien sûr) face aux grands royaumes qui émergent en son temps (France, Espagne tout particulièrment). Il autorise donc l’emploi tous les moyens pour parvenir, pourvu que l’objectif soit noble, au moins au sens de la « Liberté » de l’Etat et de ses citoyens face à une domination étrangère.
    Autrement dit, la

  5. Un commentaire indique dans Machiavel la source intellectuelle de l’attitude de B. Kouchner. Je me permets de « faire mon enseignant » sur ce point : en fait, autant qu’on le comprenne en lisant Machiavel, celui-ci vise à donner des règles de réflexion et d’action pour conquérir et garder le pouvoir politique dans une Cité de son temps (dans l’Italie de la Renaissance), mais cet accès et cette conservation du pouvoir visent en fait à un but plus grand, à savoir la gloire éternelle du dirigeant et surtout la pérennité de l’Etat ainsi gouverné.

    En fait, Machiavel est un proto-nationaliste italien, désolé de la faiblesse des petites Cités Etats italiennes (dont sa Florence bien sûr) face aux grands royaumes qui émergent en son temps (France, Espagne tout particulièrement) et qui se battent pour la suprématie européenne sur le sol de la Péninsule. Il autorise donc l’emploi de tous les moyens pour parvenir au sommet, pourvu que l’objectif soit noble, au moins au sens de la « Liberté » de l’Etat et de ses citoyens face à une domination étrangère (ce qu’on peut aussi appeler la « Raison d’Etat »).

    Autrement dit, B. Kouchner n’est pas « machiavélien » (au sens de l’utilisation de tous les moyens pour atteindre un objectif élevé), peut-être seulement « machiavélique » (au sens de l’usage de toutes les ficelles de la conquête des postes), c’est en cela qu’il me parait intéressant comme « cas » d’arrivisme à l’état presque pur – et ce de manière d’autant plus à signaler que son origine professionnelle, la médecine, l’inscrivait pourtant d’emblée dans une profession qui se veut très officiellement « éthique » (cf. Serment d’Hippocrate).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s