« Story-telling » ou pataquès du diable?

Le story-telling (litt. le fait de narrer une histoire) est une théorie qui, sous la plume de Christian Salmon, a rencontré une grande faveur auprès de certains journalistes.  Fondé essentiellement sur l’exemple nord-américain, elle consiste à faire remarquer que les hommes politiques de premier plan utilisent désormais les ressources de la narration pour faire passer leurs messages auprès du grand public, et, si j’ose dire, pour remplacer le récit par la substance afin de conquérir les esprits et les cœurs des citoyens-spectateurs. Bref, les politiques sont devenus les héros de leur propre sit-com ou saga. Elle suppose largement que l’homme politique et ses conseillers détiennent en permanence l’initiative sur un monde journalistique réduit à lui servir de faire-valoir. Tous les rebondissements dans l’histoire qui  nous narre N. Sarkozy et son équipe de communication depuis 2002 seraient bon à prendre de ce point de vue.

J’ose espérer que les abracadabrantesques rebondissements autour de la « Rumeur » avec un grand R – puisque c’est ainsi qu’elle est citée avec délectation dans les médias – serviront à démentir la validité de cette théorie du story-telling comme stratégie de communication politique. Le Président, sa femme, et son entourage, sont bel et bien l’objet dans tous les médias  (du Monde à Libération jusqu’à TF1 et RTL) d’une magnifique histoire qui finit certes par ressembler à du Labiche ou à du Feydeau, avec un soupçon de Fantomas, de Gaston la Gaffe et d’OSS 117. On ne s’ennuie certes pas, mais on ne peut pas supposer qu’il s’agisse là d’une stratégie un tant soit peu  rationnelle de manipulation de l’opinion publique, destinée à détourner l’attention de problèmes publics bien plus graves  – se prendre les pieds dans le tapis dans le but d’amuser la galerie n’a jamais été une stratégie politique… même chez  le regretté Gerald Ford,  ou, alors, tout est stratégie et plus rien ne l’est! J’ose espérer que personne n’ira prétendre sérieusement que tout ce pataquès du diable a été voulu sciemment par la Présidence.

Ainsi, quand le conseiller en communication du Président déclare dans les médias, « la peur doit changer de camp », cela fait certes nouvelle, cela attire l’attention, cela relance l’histoire, mais quelle bourde majeure! On pourrait en effet en conclure logiquement que le camp (présidentiel) aurait peur de quelque chose, mais de quoi diable se demande-t-on? Un complot aux ramifications internationales a été aussi évoqué. Qu’est-ce que le grand public ignorerait qui devrait nous choquer à ce point qu’un membre de la Présidence en arrive à évoquer la peur? En tout cas, pas le contenu de la Rumeur! et des sous-Rumeurs qui la suivent! Ou alors croient-ils les Français(es) bégueules à ce point?

Par contre, l’importance démesurée que la presse,  même celle dite « sérieuse »,  étrangère d’abord, française ensuite,  donne à cette Rumeur, traduit bien un nouvel état des pratiques journalistiques. Hier, le Monde daté du jeudi 8 avril 2010 consacre une page entière (p. 10) (moins deux encarts de publicité) à « Rumeurs sur le couple Sarkozy : ce que dit l’enquête ». Et, par contre, l’appel d’intellectuels pour une autre vision des retraites n’a droit qu’à un (grand) quart de page (p.12), sous le titre « Des intellectuels et des économistes de gauche dénoncent la réforme des retraites ». On aurait pu attendre un autre choix éditorial de la part d’un journal de référence – ou alors la référence  dont il est question, est-elle devenu d’être à l’unisson de la médiocrité générale?Bientôt un jumelage Gala-Le Monde?

Ce que la théorie du  « story-telling » nous apprend donc dans sa fausseté même, c’est qu’il semble bien plus facile pour une bonne part des journalistes dits « politiques » de traiter de ce qui vaut à peine de faire sensation dans un  dîner en ville, que des dossiers, plus difficiles certes à  travailler dans l’urgence, mais bien plus importants pour la bonne marche de la société française.

Publicités

2 réponses à “« Story-telling » ou pataquès du diable?

  1. Excellent article (et blog). Nous nous sommes permis de relayer votre lien sur twitter. Bonne continuation.

    Campeo

  2. Pingback: Tweets that mention « Story-telling  ou pataquès du diable? « « Bouillaud’s Weblog – bloc-notes d’un politiste -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s