Notre ami le satrape (III)

Le nouveau Ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, semble avoir décidé de frapper les esprits par une communication décidée envers les médias francophones et arabophones dès son entrée en fonction.  Du coup, au nom de la France,  il affiche désormais un  soutien appuyé aux mutations en cours dans  certains pays du monde arabe. Fort bien. Mais j’ai cru comprendre qu’il aurait annoncé lors de son rapide voyage en Égypte le soutien de la France aux autorités insurrectionnelles libyennes situées à Benghazi (Le Monde, mardi 8 mars 2011, p. 7).

Deux petites remarques : si tel est bien le cas,  comme il s’agit tout de même d’une décision importante que de prendre parti dans une telle situation où le sort des armes semble  loin d’être décidé, la politique étrangère de l’Union européenne, qu’était censé rénover le Traité de Lisbonne, se trouve bien chaotique tout de même. Chacun semble tirer à hue et à dia comme avant.  Alain Juppé fait une déclaration importante le 7 mars, et le directoire européen se réunit pour décider (ou pas) le 11 mars… A quoi sert d’avoir fait de ce Traité tout un plat? De plus, il reste des ressortissants européens dans les zones de Libye contrôlées par le régime; heureusement, que, pour l’instant, ce dernier ne traite pas  la déclaration de notre Ministre comme le point de vue général de l’Union européenne  à son égard. En tout cas, même si, comme citoyen, j’approuve pleinement cette déclaration de soutien aux insurgés, je me dis comme politiste qu’il va falloir en assumer les conséquences. Il ne faudrait pas avoir  benoîtement soutenu des gens qui vont finir dans deux jours écrasés sous les chenilles des chars de notre ami le satrape… Comme aurait dit François Mitterand en 1990, entrons-nous du coup dans une « logique de guerre »?

Deuxième remarque : à ce stade, il y a un autre ministre du gouvernement, président des amitiés franco-libyennes, qui doit se sentir un tout petit peu désavoué (euphémisme). Le Conseil des Ministres de demain devrait être amusant pour ceux qui y participeront.  Le seul grand service qu’il peut rendre désormais à la France (incarnée par Alain Juppé en matière de politique étrangère) serait d’effectuer une amicale pression sur notre (ex-)ami le satrape pour qu’il veuille bien quitter le pouvoir… , et, pour le convaincre que le climat est fort agréable au Venezuela… Il pourrait lui servir de garant et  d’accompagnateur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s