Notre ami le satrape (V)

Et voilà donc que ce qui devait arriver : l’Union européenne va se prendre une gamelle de dimension historique… (enfin historique : les Africains ne sont peut-être pas encore rentrés dans l’Histoire, mais nous nous sommes en train d’en sortir par la petite porte… avec un beau coup de pied au derrière de la part de notre ami le satrape et de son fils bien éduqué à la LSE…). Les mots me manquent. On aura beau dissimuler la chose derrière de brillantes analyses, ce qui est en train de se passer va rendre caduque toute idée de « puissance européenne ». (J’ai encore vu en librairie un livre à peine sorti, dissertant sur cet aspect : comique.) Chacun pour soi, et sauve qui peut.

Face à la catastrophe qui se profile, beaucoup vont sans doute accabler Nicolas Sarkozy pour son aventurisme, mais, pour le coup, il semble bien être le seul à avoir vu l’abime qui est en train de se créer entre les prétentions européennes et les capacités d’action (problème classique en politique publique entre les prétentions et les potentialités réelles ). On va disserter longtemps sur ces atermoiments européens, mais, quoiqu’il en soit, dans deux trois jours, moins peut-être, les Européens seront des QUAQUARAQUA .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s