Et le second tour Monsieur Fillon vous y avez pensé?

Les difficultés que traversent actuellement mes vieux parents mobilisent largement mon attention, mais ce que j’arrive à suivre de la politique française en cette année d’élection présidentielle ne laisse pas de m’inquiéter.

En particulier, le tour pris par l’affaire dite du « Penelopegate » me parait encore plus affligeant depuis que François Fillon a décidé de persister dans sa candidature à l’élection présidentielle.  Faute de mieux, son camp – grands élus et électeurs les plus convaincus – risquent bien de le suivre dans cette détermination.  C’est là un effet classique de « dissonance cognitive ».

Cependant, je vois venir un  petit problème à l’horizon. En admettant que François Fillon arrive par la force des déterminations de la sociologie électorale à se qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle (puisqu’il attirera à lui la France bourgeoise, âgée et aisée sur-participante aux élections qui l’a déjà adoubé aux primaires de la droite et du centre), il est fort possible en l’état de ce qu’on sait des orientations générales de l’électorat et de l’offre politique qu’il affronte Marine Le Pen. Dans une telle configuration, semblable à celle de 2002, il faudra bien que d’autres forces que la seule droite républicaine appellent à voter au second tout pour François Fillon, et que les électeurs suivent ces consignes de vote pour faire, comme on dit depuis un bon quart de siècle, barrage au Front national. Normalement, tout devrait se passer comme aux élections régionales de 2015, où, finalement, quelque soit le candidat de droite républicaine resté en lice, il a battu le candidat du FN au second tour.

Toutefois, vu le déballage que représente le « Penelopegate » – même en supposant qu’aucun acte illégal n’ait été commis par François Fillon – et vu le niveau de jésuitisme des propos des Républicains pour défendre leur candidat (par exemple sur les niveaux de rémunération des assistants parlementaires, qui me font un peu grincer des dents…), j’ai un fort doute sur la tenue de l’électorat de gauche ou même du centre face à une telle configuration.  Chirac en 2002 n’était certes pas un ange, mais tout de même refaire le coup avec Fillon en 2017. J’ai mes doutes. Cela serait en tout cas un nouveau test en grandeur nature de la répulsion d’une majorité d’électeurs français pour le FN.

En même temps, vu l’incertitude de cette élection présidentielle de l’an 2017, mes craintes de février ne seront sans doute pas celles d’avril. Et sur ce, je retourne à mes copies en retard.

Ps. en date du 6/3/17 au matin. Décidément, l’affaire Fillon ne s’arrange pas du tout. Pour autant que le dit F. Fillon arrive au second tour, je ne vois pas comment un électeur de gauche ou même du centre pourra le soutenir contre une M. Le Pen. J’en viens à me demander si le soutien affiché hier de la manifestation du Trocadéro par une partie des militants de la droite la plus dure (en particulier, « Sens commun »/ »Manif pour tous ») ne vise pas à permettre un duel de second tour M. Le Pen/E. Macron en faisant se maintenir un candidat de la droite républicaine dont ils sont eux aussi sûr qu’il n’ira pas au second tour, et à faire gagner la dite M. Le Pen. What a fun it will be!

Advertisements

4 réponses à “Et le second tour Monsieur Fillon vous y avez pensé?

  1. Vous avez des sites de confrères qui suivent la campagne à nous conseiller ? Courage avec vos parents.

    • @ madeleine : pour les sites de confrères, j’ai l’impression qu’ils sont peu actifs, car tout le monde a arrêté de croire dans la forme blog et à son impact sur l’opinion. Il y a aussi des restrictions budgétaires qui jouent sur les enquêtes en cours (par rapport à 2012). Allez voir par contre les interventions sur le site The Conservation (https://theconversation.com/fr ). Il y a aussi des tas de choses sur le site institutionnel du CEVIPOF (http://www.cevipof.com).

  2. Vu le programme de guerre sociale dont il est porteur, même sans le « Penelopegate », il est à mon avis fort probable qu’il ne fusse passé dans aucun cas face à Le Pen au second tour. Ce type se présente comme l’ennemi de la majorité de la population, je pense que les gens qui se sont déjà fait défoncer par le pouvoir « socialiste » (NDL, CICE, ANI, Loi Travail etc.) l’ont bien compris.

    • @ erilkantoine : oui, le mélange entre un programme « anti-social » au possible et une tendance à vivre e sur un grand pied aux frais de la « Gueuse » risque d’être détonnant pour toute la partie de l’électorat de gauche et du centre qui réfléchit un minimum à sa condition. Il demeure toutefois qu’au niveau local et régional, la peur du FN a toujours réussi à l’emporter dans la majorité de l’électorat. Cela serait un test de voir si cela marche aussi pour un candidat aussi inacceptable à gauche que F. Fillon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s