Partis (de gouvernement) de tous les pays, unissez-vous!

d'un internationalisme à l'autre?Grâce à la vigilance d’Eric Dupin, qui y consacre un billet, je n’ai pas échappé à cette information parue d’abord dans le Figaro : l’Union pour un Mouvement populaire (France) et le Parti communiste chinois (République populaire de Chine) ont signé à l’occasion de la visite en Orient de Xavier Bertrand, l’actuel petit timonier  de l’UMP, un protocole d’accord les engageant à entretenir un dialogue.  On peut même trouver une vidéo officielle du dit X. Bertrand justifiant de ce pas l’un vers l’autre. Dialoguer, qui pourrait y voir offense? Je dois dire que je connaissais le phénomène des internationales partisanes qui regroupent  les partis qui se réclament plus ou moins de la même orientation idéologique (les Internationales libérale, démocrate-chrétienne, socialiste, ou les rapprochements intercontinentaux entre partis progressistes, sans compter bien sûr les vieilles Internationales communistes dont date l’image choisie pour illustrer ce post), mais je ne connaissais pas encore les protocoles organisant un dialogue entre partis fonctionnant dans des cadres institutionnels a priori incomparables. Sauf erreur de ma part, le PCC reste le parti unique dans un régime à parti unique, où l’État et le Parti opèrent  en parfaite symbiose, et dans un pays où les Droits de l’Homme ne sont pas vraiment à l’honneur (litote!), l’UMP reste l’un des partis de gouvernement possible dans une démocratie pluraliste, où l’État se distingue de tout parti particulier, et, dans le pays européen qui se targue d’avoir inventé les Droits de l’Homme et du Citoyen pour le reste de l’humanité…  Que l’UMP reconnaisse un égal de quelque façon que ce soit dans le PCC devrait choquer, puisque jusqu’à preuve du contraire, l’UMP  occupe le pouvoir en France par la seule vertu de sa victoire à des élections libres, et que le  PCC ne gouverne la Chine  qu’en raison de sa victoire militaire de 1949, dont on vient d’ailleurs juste de célébrer le soixante ans.  Ou alors l’UMP croit-elle que le PCC a reçu l’onction populaire depuis? Y aurait-il eu un scrutin populaire libre en Chine continentale entre 1949 et 2009 dont j’ignorerais l’existence? Je peux faire erreur… sans doute suis-je mal informé. Il va falloir que je révise définitivement mes conceptions un peu datées. Des collègues annonçaient l’avènement futur d’une démocratie au delà des nations, d’une démocratie mondiale en somme, du rêve d’Emmanuel Kant d’un ordre cosmopolitique, je doute qu’ils aient envisagé une grande Internationale entre tous les partis (naturels?) de gouvernement de la terre. « Partis de gouvernement de tous les pays, unissez-vous!  Debout les vainqueurs de la terre!  » Il est vrai que, vu l’état actuel de ses opposants, la direction de l’UMP peut envisager d’occuper le pouvoir en France avec au moins  autant de certitude pour les dix années à venir que le PCC, soumis  lui à quelques pressions populaires (émeutes diverses dont le bruit arrive jusqu’ici). Comme l’UMP se conçoit comme le parti de gouvernement de la France pour tout avenir prévisible, il lui faut donc préparer l’avenir avec la puissance montante du moment. Le PCC et l’UMP peuvent  donc légitimement discuter sur un pied d’égalité parce qu’ils représentent deux entreprises collectives de gestion du peuple pour son plus grand profit (celui du peuple bien sûr, n’allez pas lire autre chose entre les lignes). A chaque peuple, son bon gestionnaire sous les auspices du Ciel, et, comme le dit dans sa vidéo X. Bertrand, discuter des affaires du monde avec le PCC (du réchauffement climatique) ne veut pas dire transiger bien sûr  sur les lignes respectives de deux partis.

Ce dialogue entre PCC et UMP ne fait en un sens que redoubler celui, engagé de très longue date, entre la République populaire de Chine et la République française, et l’on peut sans grand risque d’être démenti supposer que les élites du PCC et celles de l’UMP partagent des visions économiques assez proches (le refus du protectionnisme, la confiance dans le marché et dans l’État au service du marché), mais pourquoi s’engager dans des relations au niveau des partis? Les canaux diplomatiques, culturels et économiques habituels entre la France et la Chine populaire ne suffisent-ils donc plus? Ou est-ce que les dirigeants de ces deux partis ont réellement l’intention de discuter d’affaires spécifiquement partisanes? Que peuvent avoir à se dire deux partis opérant dans des mondes a priori différents? La grande convergence des modes de gestion « post-démocratiques » des peuples, comme dirait Colin Crouch, est-elle en marche? Hadopi et la « Grande muraille » électronique, même juste combat contre la chienlit du futur « World Unified Pirate Party »?

Il va falloir réviser les manuels de science politique…

Quant aux militants de droite old school, toujours un peu anticommunistes, il ne leur reste plus que l’émigration dans un pays de l’ex Europe soviétisée. Là, au moins, ils devraient trouver des vrais partis libéraux.

Publicités

4 réponses à “Partis (de gouvernement) de tous les pays, unissez-vous!

  1. Je ne vois ni dans ce post, ni dans les (rares, il est vrai) articles que j’ai lu sur le sujet les termes de l’accord de rapprochement entre PCC et UMP. De quoi s’agit-il, à quoi ça sert de se rapprocher du PCC pour l’UMP? Les « vainqueurs de la terre », c’est un pê marrant (en tout cas ça m’a fait rire), mais ça ne dit pas concrètement ce qu’attend l’UMP (le PCC peut sans doute attendre une légitimation mondiale avec de tels accords). Est-ce que le politiste Bouillaud a des réponses à cette question : que recherche l’UMP par cet accord ?
    Quant au pouvoir de l’UMP pendant 10 ans (c’est toujours mieux que les 1000 ans du Troisième Reich, il faut positiver !!), il me fait frémir mais j’ai du mal à envisager autre chose pour le moment. Que la gauche trouve des idées, on a besoin d’elle pour échapper à l’Ump.
    Orimus

  2. @ champagne :

    Sur les rapports PCC/UMP, sur ce qu’en tant que politiste, je peux imaginer a priori comme raison(s) pour laquelle l’UMP veut se rapprocher du PCC, je ne peux bien sûr avoir que des suppositions :
    – d’une part, il s’agit pour le pouvoir français actuel de renforcer son action diplomatique en direction du pouvoir chinois, pour faire oublier quelque peu les errements perçus comme pro-tibétains par le pouvoir chinois du tout début du mandat de N. Sarkozy ; il s’agirait alors d’une façon de redoubler l’action habituelle au niveau de l’ambassade, et éventuellement de pouvoir expliquer à ce niveau-là, de parti à parti, les contraintes qui pèsent sur le gouvernement français en terme d’opinion publique;
    – d’autre part, il peut s’agir d’une volonté de l’UMP, de sa direction, de mieux connaitre les personnalités montantes au sein de l’appareil d’État chinois, un peu à la manière dont on tient à rencontrer l’éventuel futur président américain, qu’il soit démocrate ou républicain; cela tiendrait alors un peu de la veille stratégique, de savoir quels sont les personnes et les sujets qui seront éventuellement mis sur agenda dans le futur par la direction du PCC, autrement dit, il s’agit de « faire du réseau ».

    Sur la gauche, elle a non seulement besoin d’idées et aussi dirais-je de slogans, mais surtout d’un ordre de bataille plus efficace (comme celui qu’a imposé à droite N. Sarkozy pour préparer son élection).
    « Orimus » effectivement.

  3. Merci pour les précisions sur les raisons officieuse du rapprochement (ou plutôt les raisons officieuses supposées). Maintenant, y a -t-il des raisons officielles, une justification ? C’est vrai que cette histoire est très bizarre. Je ne sache pas que l’UMP ait des accords avec un parti états-unien, indien, brésilien… (mais j’avoue de possibles lacunes sur ce sujet). Ainsi, comment expliquer officiellement ce rapprochement avec un parti communiste. Je n’avais jamais vu une telle chose (à part au sein de l’UE)

  4. @ champagne : à ma connaissance, le rapprochement avec un parti officiellement nommé encore Parti communiste chinois apparait vraiment inédite (contrairement au rapprochement d’État à État, ou d’institution d’un État à institution d’un autre État). L’explication par X. Bertrand réside simplement dans la nécessité du « dialogue », sans concessions cela va de soi! Par contre, il existe de longue date des Internationales intercontinentales entre partis proches par l’idéologie (l’Internationale démocrate chrétienne par exemple, devenue désormais l’Internationale démocrate centriste, dont est membre l’UMP, ou l’Union démocratique internationale, plus à droite, dont est aussi membre l’UMP). Il s’agit essentiellement de canaux qui facilitent la circulation des idées entre partis membres, en lien souvent avec des think tanks liés au réseau ainsi constitué.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s